• Nouveau
    LA MOTHE LE VAYER - Opuscules ou Petits Traités
    LA MOTHE LE VAYER - Opuscules ou Petits Traités

    LA MOTHE LE VAYER - Opuscules ou Petits Traités

    55,92 €
    TTC

    " Vous savez la profession que je fais de douter. "

    Nos vérités humaines dans la plus exacte métaphysique ne sont que des conformités qu’ont les choses avec notre entendement. "

        (La Mothe le Vayer.)

    Quantité :
    Donnez votre avis
    EU3234363840424446USXX5XSSMLXLXXLXXLArm Length6161,56262,56363,56464,5Bust Circumference8084889296101106111Waist Girth6165697377828792Hip Circumference87919599103108113118
    • Paiements sécurisésPaiements sécurisés
    • Livraison rapideLivraison rapide
    • Une équipe disponibleUne équipe disponible

    Contemporain de Descartes mais peu confiant dans les capacités de la raison, précepteur de Louis XIV mais très peu sensible à l’autorité, protégé de Richelieu mais adepte du scepticisme, La Mothe le Vayer, ami, confident et inspirateur de Molière, résume à lui seul tous les aspects de l’ère classique. Figure centrale de ce qui est nommé « libertinage érudit » mais qui dans son cas serait plutôt « sceptique érudit », adversaire de toute forme de censure mais recenseur curieux de la relativité des êtres et des choses, La Mothe le Vayer, grand lecteur et collationneur gourmand des classiques de l’Antiquité, maître de sous-entendus souvent sarcastiques énoncés avec une tranquille ironie, est, aux côtés des grandes figures de Pierre Charron et de Montaigne auxquels il fait souvent songer, un des pères de l’humanisme moderne.

    « Que vos lectures soient toujours accompagnées de méditation, et faites en sorte que les réflexions que vous y formerez vous puissent être utiles à l’avenir. Il faut pour cela que vos élévations d’esprit ressemblent au vol de l’épervier plutôt qu’à celui de l’alouette. Le premier gagne le haut de l’air pour découvrir le pays et fondre sur sa proie quand il en est temps. L’autre ne s’élève que pour s’égayer, et toute sa course aboutit à une promenade inutile. Ne doutez point que vous ne trouviez dans les livres, par ce moyen, des choses que plusieurs n’y ont jamais aperçues. C’est un grand secret de recueillir soigneusement certaines pensées singulières qui se présentent à notre imagination en lisant et d’en entendre le raisonnement au plus tôt, parce qu’on les perd pour jamais si l’on n’use de cette diligence. Un homme d’étude ne saurait amasser de plus précieux trésor puisqu’il est tout de son revenu et qu’il n’en doit rien à personne. Vous voyez bien que je ne vous parle pas de ces lieux communs qui se font à l’ordinaire et qui contiennent simplement les sentiments d’autrui ou la belle façon que chacun a de s’expliquer. Comme il est bien aisé de recueillir les pierres remarquables avec l’agréable coquillage que la mer jette sur son rivage, et fort difficile de plonger au fond pour en arracher le corail ou pour y chercher des conques qui donnent les perles de parangon, il ne faut pas grande industrie, ni beaucoup de travail non plus, à réunir sous certains titres les sentences de divers livres telles que tout le monde les conçoit d’abord. Mais peu de personnes savent pénétrer jusqu’au sens caché des grands auteurs, et il y en a beaucoup moins encore qui soient capables de trouver dans leurs écrits ce dont eux-mêmes peut-être ne se fussent pas avisés. »

    La Mothe le Vayer (De la lecture des livres et de leur composition)

    Sommaire

    De la Liberté et de la Servitude - De la Lecture de Platon et de son Éloquence - Du Sommeil et des Songes - De la Patrie et des Étrangers - Du bon et du mauvais usage des récitations - Des Voyages et de la découverte de nouveaux pays - Des Habits et de leurs modes différentes - Du Secret et de la Fidélité - De l’Amitié - De l’Action et du Repos - De l’Humilité et de l’Orgueil - De la Santé et de la Maladie - De la Conversation et de la Solitude - Des Richesses et de la Pauvreté - De la Vieillesse – De la Vie et de la Mort - De la Prospérité - Des Adversités - De la Noblesse - Des Offenses et des Injures - De la bonne chère - De la lecture des livres et de leur composition -  De la Hardiesse et de la Crainte – De l’Ingratitude – De la Marchandise – De la Grandeur et de la Petitesse des Corps – Des Couleurs – Du Mensonge – Des Monstres.

    Il ne s'agit pas d'une anthologie sélective mais de l'intégrale des Opuscules ou petits traités.

    Édition annotée avec illustrations, bandeaux, lettrines et culs-de-lampes.

    Texte établi par Jean-Pierre Jackson

    Un volume de 440 pages au format 15 cm x 21 cm.

    Tirage très limité

    Attention ! Cette édition N'EST PAS un fac-similé (plus ou moins médiocre) d'éditions anciennes. Le texte a été entièrement ressaisi, l'orthographe et la ponctuation ont été modernisées.

    9782-84967-089-7

    Références spécifiques

    LA MOTHE LE VAYER - Opuscules ou Petits Traités

    55,92 €
    TTC